29 JANUARY – 5 FEBRUARY 2023

BRUSSELS EXPO | HEYSEL

#stayconnected
#beinspired
#loveart

IMAGE DETAILS


Simon Studer Art SA

Joan Miró (Barcelona 1893-1983 Palma de Majorca)
Petites filles intriguées par le vol d'un oiseau sautant à la corde, 2 May 1942
Pastel, Indian ink and watercolour on paper
60 x 50 cm
Signed 'Miró' lower right
Certificate: The work is listed in the catalogue raisonné 'Joan Miro: Drawings. Catalogue raisonné, vol. 2: 1938-1959' under n° 941
Provenance: Artist's studio; Galerie Berggruen, Paris; Léon Hardy, Paris; Francis Briest sale, Paris, 15 December 2000, lot 20; private collection, Switzerland
Literature: Jacques Dupin, Joan Miro: Drawings: Catalogue raisonné, vol. 2: 1938-1959, Galerie Lelong, 2010, p. 80

Notes :
Datée du 2 mai 1942, cette aquarelle de Joan Miró s’inscrit à la fin de sa production à Palma de Majorque, avant son retour dans sa Barcelone natale. Ces années de guerre sont particulièrement troubles pour le peintre espagnol qui déménage plusieurs fois, quittant Paris pour la côte normande en 1939, puis fuyant en Espagne dès l’invasion de mai 1940. Le climat politique européen n’est pas sans impact sur ses oeuvres qui se peuplent de monstres et de figures ahuries.

Néanmoins, la présence de ces créatures inquiétantes est parfois interrompue par l’apparition du monde insouciant de l’enfance qui lui est certainement rappelé par sa fille Maria Dolors, alors âgée de 12 ans. C’est le cas dans l’oeuvre présente où l’on observe des petites filles sautant à la corde, les yeux levés vers l’oiseau qui vole au-dessus d’elles. Les trois figures montrent une individualité
qui leur est propre, avec pour chacune des signes distinctifs. Celle de gauche porte notamment le symbole récurrent de la féminité en son centre, tandis que celle de droite est marquée par quatre yeux et des bras levés vers le ciel. Au centre, sur une silhouette plus en mouvement, on distingue un visage plus défini qui forme une expression de surprise devant l’oiseau. En plus des célèbres étoiles de Miró, la composition est animée par diverses touches de couleurs vives, rappelant la joie et les couleurs de l’enfance.

Cette période trouble est aussi pour Miró celle de l’exploration du papier comme support, plus accessible et plus pratique dans ses mouvements. Devenu rapidement son médium de prédilection, le papier permet à l’artiste une pratique plus libre et rapide. Il en fait son véritable laboratoire d’expérimentation et imagine des formes plus personnelles. Il développe ainsi son style de maturité dont les accents majeurs apparaissent dans l’oeuvre présente. Faisant suite à sa série des constellations, ensemble de compositions à la gouache, elle reprend les thèmes et motifs chers à Miró qu’il réutilise inlassablement sous de nouvelles formes et combinaisons : les femmes, les astres et les oiseaux.

Notre composition témoigne également de son exploration de nouvelles techniques, propres au papier. Intéressé par la matérialité même de son oeuvre, il expérimente avec son support, variant les outils jusqu’à gratter sa feuille, comme on l’observe au niveau de l’oiseau en haut de la feuille. On retrouve donc ici une combinaison de techniques particulière, mêlant le pastel, l’encre et l’aquarelle dans un ensemble à l’équilibre délicat.