Delen
Alternate Text
#stayconnected
#beinspired
#loveart

Brame et Lorenceau - Un mois avec un artiste : Maurice Estève, Composition 1964 - Décembre 2020


16/12/2020

Dans le cadre de sa présentation en ligne "Un mois avec un artiste", la galerie Brame et Lorenceau a le plaisir de mettre en avant pour le mois de décembre l’œuvre de Maurice Estève (1904-2001) avec ‘Composition 1964’.
 

Maurice Estève (1904-2001), Composition 1964
Aquarelle, crayon gras sur papier, 49 x 62 cm, signé et daté en bas à gauche '64 Estève'

Autodidacte, Maurice Estève a exécuté des œuvres très différentes tout au long de sa vie. Marqué par les maîtres anciens, son esprit créatif reste cependant toujours en osmose avec son époque notamment grâce à l’utilisation caractéristique de différents médiums et de la couleur. Après avoir abordé différentes formes d’avant-gardisme (fauvisme, cubisme et même surréalisme), ce n’est qu’après-guerre qu’il se tourne réellement vers l’abstraction. De son parcours singulier se dégage une étonnante capacité à se nourrir des apports extérieurs, voire étrangers, sans pour autant renoncer à sa propre originalité. Son œuvre absorbe toute sa vie et il poursuit son chemin loin des modes, ne craignant jamais d’être à contre-courant.
 
La pratique du dessin est une donnée constante chez Estève et suit une évolution parallèle à sa peinture. Il aime diversifier les procédés : mine de plomb, crayons de couleurs, encre noire avec ajouts de gouache ou lavis, brou de noix et fusain se côtoient et se mêlent dans une belle effervescence. Toujours soucieux de se plier aux injonctions du matériau, sa maîtrise du métier s‘affirme dans une production variée et disparate.
 
 
« En vérité une toile est pour moi une somme de reprises incessantes qui dure jusqu’à ce que je me trouve devant un organisme que je sens vivant.
Seule ma sensibilité peut me dire si j’ai atteint ou non cette reconnaissance. »
Maurice Estève

Dans Composition 1964, Estève utilise ici les couleurs vives qui caractérisent les “symphonies“ qu’il réalise. Ses compositions sont toujours empreintes d’une certaine géométrie qui confèrent structure et volume à ses réalisations. L’aquarelle sur papier est donc un médium idéal pour donner une certaine vie à ses œuvres ; le mélange des couleurs, même léger, permet d’arrondir la composition, d’en améliorer le contraste.
 

Farsatou, 1962, huile sur toile, 61 x 73 cm, signé et daté 'Estève 62'


Contact
Brame & Lorenceau
68 boulevard Malesherbes – F-75008 Paris
T. +33 1 45 22 16 89 - www.bramelorenceau.com